Covid-19: la Côte d’Ivoire ferme ses écoles et ses frontières

Par FRANÇOIS HUME-FERKATADJI et OLIVIA MACADRÉ

À son tour, le gouvernement ivoirien a imposé une batterie de mesures et de restrictions. Si le pays est jugé apte par l’OMS à faire face, le potentiel afflux de malades pourrait malmener un système sanitaire en déliquescence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Abidjan (Côte d'Ivoire), de nos envoyés spéciaux.– Lundi 16 mars, avant même l’annonce par la présidence ivoirienne des nouvelles mesures de restriction, les marchés et supermarchés de la capitale se remplissaient déjà : « Il faut aller faire les courses avant que ça devienne la panique. » Alors que le monde se barricade, le continent africain, relativement épargné jusqu’au début du mois de mars, est en train de prendre conscience de la vague mortelle qui pourrait s’abattre sur lui. Depuis plusieurs jours, masques et gants avaient fait déjà leur apparition dans certains commerces de la capitale ivoirienne et dans la rue. FPP2 sur le nez, gants et gels hydroalcooliques posés en évidence : « C’est par mesure de précaution, on ne sait jamais, on voit passer beaucoup de monde, on essaye de protéger soi et les autres », expliquait il y a plusieurs jours une jeune caissière d’une supérette du quartier de Cocody à Abidjan.