Le groupe Bolloré pourrait être évincé du port de Douala

Par

Au Cameroun, l’entreprise publique qui gère le port de Douala est en conflit avec le groupe Bolloré et son associé danois Maersk. En jeu : plusieurs dizaines de millions d’euros et le contrôle du terminal à conteneurs du port.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La « plaque tournante de l’Afrique centrale » : c’est ainsi qu’est souvent qualifié le port de Douala, au Cameroun. Essentiel pour l’économie du pays et de la région, son terminal à conteneurs est le point d’entrée et de sortie pour 95 % des marchandises venant et allant au Cameroun, au Tchad, en République centrafricaine et au nord de la République du Congo. D’où l’importance de contrôler ce point stratégique.