Le Népal se transforme en république fédérale

Par

La nouvelle Constitution, adoptée solennellement dimanche 20 septembre, découpe le petit pays himalayen en sept provinces. Les minorités ethniques ne s’y reconnaissent pas. Et pendant ce temps-là, la réparation des dommages causés par les séismes du printemps patine. Deux millions de personnes vont passer l’hiver sous la tente.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Katmandou (Népal), de notre envoyé spécial.- Le Népal est enfin fixé sur son sort. Près de dix ans après la chute de la monarchie, c’est officiel, le “toit du monde”, territoire un peu plus étendu que la Grèce, est une république laïque fédérale nouvellement découpée en sept provinces. Quelques jours avant que la nouvelle Constitution soit solennellement promulguée, dimanche 20 septembre, en présence de tous les ambassadeurs en poste à Katmandou, Kunda Dixit a publié la carte de cette mosaïque qu’il va falloir maintenant enseigner dans les écoles. Directeur de la rédaction du Nepali Times, l’hebdomadaire le plus en vue du pays, il a du mal à cacher son amertume, même si la sagesse de sa chevelure blanche lui donne l’air grave et solennel du témoin d’une séquence historique. Il nous reçoit au pied de ses bureaux, dans le paisible jardin du Dhokaima Café, qui marque l’entrée de la cité médiévale de Patan.