La démission de sept députés travaillistes ébranle le parti de Jeremy Corbyn

Par

Le départ de sept élus pro-européens du Labour est la conclusion de désaccords profonds avec le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn. Les députés centristes lui reprochent sa complaisance face à l’antisémitisme et son refus de s’opposer au Brexit. Les réactions suscitées par cette scission montrent la fragilité du premier parti d’opposition du Royaume-Uni.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre correspondante. – Peut-être ne bouleverseront-ils pas l’échiquier politique britannique, comme l’ambitionne Chuka Umunna, le député londonien de 40 ans, figure de proue officieuse des dissidents. Néanmoins, les sept élus travaillistes centristes et pro-européens qui ont annoncé collectivement lundi matin leur démission du Labour ont réussi à mettre leur ex-parti en émoi.