Sous leur niqab, elles filment l'enfer de Raqqa au péril de leur vie

Dans une vidéo en caméra cachée, deux femmes syriennes ont pris le risque de filmer les rues de Raqqa, le bastion syrien de Daech. Leur film, obtenu par le journal suédois Espressen, montre l'horreur de l'occupation par l'Etat islamique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un document édifiant que s'est procuré en exclusivité le tabloïd suédois Espressen, et qui a été repéré par L'Obs. Un film secret, tourné en caméra cachée, qui dévoile les rues de la ville syrienne de Raqqa, militairement occupée par l'Etat islamique. Deux femmes syriennes ont filmé ces images au péril de leur vie, dans ce bastion des combattants de Daech, où rarement une caméra extérieure – Vice y était parvenu – a pu pénétrer depuis sa prise, en juin 2013. Toute la vie quotidienne y a été réorganisée au forceps suivant les préceptes islamistes. On voit dans ce film l'oppression des femmes, la terreur engendrée par la répression brutale, des actes de barbarie comme la crucifixion, ou bien cette scène, illustrée par les images de propagande de l'organisation djihadiste, où un homme, supposé homosexuel, est jeté du toit d'un immeuble, au pied duquel il vient s'écraser.