Israël-Palestine: l’enjeu de la démographie

Par

Y aurait-il désormais plus d’Arabes – un peu plus de 7 millions – que de Juifs – 6,5 millions – entre la Méditerranée et le Jourdain ? Un chiffre présenté par l’armée israélienne semble l’indiquer. Mais plusieurs experts se déchirent sur la question. Et pour cause, au cœur du conflit israélo-palestinien, la démographie fait figure d’arme politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem, de notre correspondante.– C’est un haut gradé de l’armée israélienne qui l’a affirmé devant la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le lundi 26 mars dernier. Cinq millions de Palestiniens vivraient désormais en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Si l’on ajoute à ce chiffre les résidents palestiniens de Jérusalem-Est, estimés à plus de 323 000, et les Arabes israéliens (1,8 million), il y aurait donc plus d’Arabes (environ 7,1 millions) que de Juifs entre la Méditerranée et le Jourdain. Selon le recensement annuel publié par le bureau des statistiques israélien lundi 16 avril, les Juifs sont eux au nombre de 6,5 millions dans la région (un chiffre qui inclut les colons installés en Cisjordanie).