Ecosse: le rêve brisé des indépendantistes

Les Écossais ont repoussé le projet d'indépendance. Le non au référendum l'a emporté avec 55,4 % des suffrages contre 44,6 % pour le oui. Le premier ministre écossais, Alex Salmond, a démissionné vendredi après-midi. Les indépendantistes demandent à Londres de tenir ses engagements et de concéder de nouvelles libertés à l’Écosse. Des conservateurs critiquent les trop grandes concessions accordées à l’Écosse.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le Royaume-Uni reste le Royaume-Uni. Les Écossais ont choisi de ne pas opter pour l’indépendance : 55,4 % des suffrages ont été en faveur du non contre 44,6 % pour le oui, lors du référendum du 18 septembre. Selon des sondages réalisés au sortir des bureaux de vote, cités par le Guardian, la peur des conséquences d’une rupture mettant fin à 307 années d’union avec l’Angleterre, thème très largement dispensé par le camp du non dans les derniers jours de la campagne, aurait été le principal moteur pour inciter les Écossais à repousser l’indépendance.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal