Un détenu de la Cour pénale internationale tente de se suicider

Par

Plusieurs détenus de la Cour pénale internationale (CPI), basée à La Haye, se plaignent de leurs conditions de détention : l'un d'entre eux a même tenté de mettre fin à ses jours. Une mauvaise nouvelle pour l'institution, qui peine à imposer sa mission – juger les crimes contre l’humanité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coup dur pour la Cour pénale internationale (CPI) : une des six personnes qu’elle accuse de crimes contre l’humanité et qu’elle a placées en détention provisoire a fait la semaine dernière une tentative de suicide. L’Ougandais Dominic Ongwen, incarcéré depuis janvier 2015 dans la prison de Scheveningen à La Haye, a été retrouvé inanimé par des gardes pénitentiaires mercredi 14 septembre 2016, vers 18 heures, dans sa cellule, a expliqué à Mediapart, sous couvert d'anonymat, un fonctionnaire de la CPI : « Il s’est avéré qu’il avait tenté de se suicider en ingurgitant des détergents, liquides vaisselle et de douche. L’administration pénitentiaire a aussitôt instauré un black-out total, en enfermant les autres détenus dans leurs cellules jusqu’au lendemain matin, 11 heures. »