Les dangers de la guerre économique de Mariano Rajoy

L’exode de sièges d’entreprises catalanes est présenté comme la preuve de la “folie” du projet indépendantiste. Il s’agit plutôt de la partie visible des pressions économiques de Madrid.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis le référendum du 1er octobre, la presse espagnole est remplie de nouvelles alarmantes sur l’impact du débat indépendantiste sur l’économie catalane. « L’exode » des entreprises catalanes vers le reste de l’Espagne serait la meilleure preuve du désastre annoncé et de la faiblesse économique du projet indépendantiste. Mais cette logique mérite d’être observée de plus près.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal