A Berlin, un sommet de vœux pieux pour la Libye

Par

Les principaux pays concernés par le conflit libyen se sont réunis dimanche à Berlin et ont promis de travailler pour la paix en n’interférant plus dans les affaires libyennes et en respectant l’embargo sur les armes, jusqu’ici jamais respecté. Grand bal des hypocrites ou réelle sincérité ? 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était il y a bientôt deux ans, en mai 2018. À Paris, le président français Emmanuel Macron s’enorgueillissait de réussir à rassembler pour la première fois les acteurs principaux du conflit en Libye sous l’égide des Nations unies et en présence d’une vingtaine de pays habitués à tirer les ficelles, chacun dans son coin, selon leurs intérêts dans la région.