Les femmes, premières victimes des inégalités, dénonce Oxfam

Par

Le creusement des inégalités s’est accentué en 2019, atteignant désormais un niveau insupportable, selon le nouveau rapport d'Oxfam. L’accumulation des richesses entre les mains de milliardaires qui sont essentiellement des hommes se poursuit à un rythme effréné. À l’autre bout de l’échelle, les femmes sont les plus exposées à la pauvreté et à la précarité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La multiplication des crises sociales et politiques à travers le monde tout au long de l’année 2019 en aura été un signal fort. Le nouveau rapport d’Oxfam sur les inégalités dans le monde, publié ce 20 janvier, en apporte confirmation : l’accumulation des richesses et des patrimoines entre quelques mains, produit d’un capitalisme financier autocentré et totalement déconnecté de l’économie réelle, a désormais atteint des proportions vertigineuses. Insoutenables.