Compte à rebours à Chypre: garder ou non l'euro?

Par

Le rejet mercredi du plan d’aide européen plonge Chypre dans la confusion. Le gouvernement se trouve confronté à une question existentielle : rester ou non dans la zone euro. Il regarde vers la Russie. Par son improvisation et sa rigidité, l’Europe a donné une position de force à Moscou.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le compte à rebours est engagé à Chypre. Il reste à peine vingt-quatre heures au gouvernement chypriote pour trouver une solution à la crise financière et politique avant la réouverture des banques, prévue officiellement jeudi. Personne ne croit que ce laps de temps sera suffisant pour trouver une issue même provisoire à la crise. « Les banques risquent d’être fermées encore longtemps. Seront-elles ouvertes à Pâques ? » s’interroge un observateur financier. Pour éviter toute panique et une explosion désordonnée, la BCE s’est engagée à fournir toutes les liquidités nécessaires à Chypre.