Le père Rivoire: recherché au Canada, caché en France

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)

Sous le coup d’un mandat d’arrêt pour agressions sexuelles sur mineurs au Canada depuis 20 ans, un religieux français est toujours réfugié à Strasbourg, sans jamais avoir été jugé. Son parcours met en lumière le sombre passé des pensionnats autochtones du Grand Nord.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il n’y avait pas cette statue de la Vierge dans le hall d’entrée, cela ressemblerait à n’importe quelle maison de retraite de France. Un grand immeuble sans âme en périphérie de Strasbourg. Nous nous dirigeons vers l’accueil. « Nous venons voir Monsieur Rivoire, il est bien ici ? » Quelques minutes plus tard, Joannes Rivoire apparaît au bout du couloir. Une casquette de baseball et un mince collier de barbe blanche lui cachent une partie du visage. Nous avons du mal à le reconnaître. Il a 40 ans de plus que sur nos photos. Il reste debout, immobile, dans le hall.