Affaire Snowden : tentatives d'intimidation contre le « Guardian »

Par

Le quotidien britannique révèle que le gouvernement a exercé des pressions pour obtenir la destruction des disques durs sur lesquels étaient stockés les documents sur PRISM. Dimanche, la police a saisi le matériel informatique de l'un de ses collaborateurs, travaillant avec des journalistes en contact direct avec l'ex-employé de la NSA.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si les États-Unis ont décidé de se montrer intraitables avec Edward Snowden, la Grande-Bretagne n'hésite pas, elle, à s'attaquer au quotidien The Guardian, l'un des premiers à avoir relayé les révélations sur le programme d'espionnage PRISM, ainsi qu'à ceux ayant travaillé directement avec l'ex-employé de la NSA.