Le «Tous contre Netanyahou» des élections israéliennes peine à surmonter le blocage

Par

Pour le second scrutin législatif de l’année en Israël, on prend les mêmes partis et les mêmes dirigeants… en espérant que le résultat sera différent. Mais ni le bloc du premier ministre Netanyahou ni ses opposants ne semblent en passe d’obtenir une majorité le 17 septembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On prend les mêmes et on recommence. À presque tous les égards, les élections législatives israéliennes du 17 septembre 2019 sont le remake quasi identique de celles d’avril dernier. Ce nouveau scrutin, provoqué par l’incapacité de Benjamin Netanyahou à former un gouvernement, alors qu’il en est à dix années consécutives au poste de premier ministre, promet un résultat identique au précédent. Si la définition communément admise de la folie est la répétition des mêmes actions dans l’espoir de provoquer une conséquence différente, alors les politiciens israéliens sont devenus fous.