Allemagne : la dérive de « Bild », symbole du malaise des conservateurs

Par

Pour contrer sa perte d’influence, le journal allemand le plus lu a adopté une ligne ultraconservatrice et antisystème. Ce faisant, il accentue la profonde division de la CDU, à l’aube de la bataille pour l’héritage d’Angela Merkel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Le 30 août dernier, Julian Reichelt, rédacteur en chef du quotidien conservateur Bild, le plus gros tirage de la presse allemande avec 1,2 million d’exemplaires vendus tous les jours, démarre sa nouvelle émission de télévision en colère. La veille, lors du premier débat télévisé de la campagne électorale, les mots « migration » et surtout « migration et criminalité » n’ont pas été prononcés une seule fois, s’insurge-t-il, en se demandant comment les candidats des grands partis, le candidat conservateur compris, peuvent être crédibles auprès des citoyens.