Grèce: Syriza chasse l'électorat conservateur

Par

Porté par une forte dynamique pour les élections du 25 janvier, le parti de la gauche radicale ambitionne une majorité absolue dans le futur parlement. Pour cela, l'heure est à l'ouverture. Ses candidats font les yeux doux à un électorat traditionnellement conservateur, tandis que les points les plus radicaux du programme sont mis de côté. Reportage avec un candidat dans la circonscription d'Athènes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Athènes.-   « Il ne faut pas perdre nos espoirs ni notre optimisme, il ne faut pas céder à la peur qu’ils provoquent en nous, il faut garder le sourire ! » Ce matin-là, Gabriel Sakellaridis s’adresse à des personnes âgées dans un quartier populaire du nord d’Athènes. Candidat sur la liste de Syriza pour les législatives de dimanche 25 janvier, il rend visite à deux « kapi », ces centres d’accueil de jour pour retraités, relativement épargnés jusqu’ici par la politique de massacre d’un État-providence qui n’avait jamais vraiment été achevé.