Argent libyen: Sarkozy est mis en examen pour corruption

Par et

La garde à vue de Nicolas Sarkozy a pris fin, mercredi 21 mars, autour de 17 h 30. Les juges se sont rendus dans la soirée à l’Office anticorruption de la police judiciaire, situé à Nanterre (Hauts-de-Seine), afin de notifier la mise en examen de l’ancien président français pour corruption passive, financement illicite de campagne électorale et recel de détournements de fonds publics libyens. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après deux journées d’interrogatoires intenses, la garde à vue de Nicolas Sarkozy dans l’affaire libyenne a pris fin, mercredi 21 mars, aux alentours de 17 h 30. Les juges d’instruction chargés du dossier se sont rendus eux-mêmes dans les locaux de l’Office anticorruption de la police judiciaire, situés à Nanterre (Hauts-de-Seine), afin de signifier à l’ancien chef de l’État français sa mise en examen pour corruption passive, financement illicite de campagne électorale et recel de détournements de fonds publics libyens.