Le fils du roi obtient tous les pouvoirs en Arabie saoudite

Par

Chamboulant l’ordre de succession, le roi a confié à son fils Mohammed ben Salman, 31 ans, la direction du pays. Artisan d'un programme de modernisation du royaume il y a un an, c’est lui qui, en tant que ministre de la défense, a engagé la guerre au Yémen. Chassé de ses fonctions, Mohammed ben Nayef, successeur en titre du roi Salman, subit une rare humiliation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus qu’une révolution de palais, c’est un séisme que vient de connaître le régime saoudien puisqu’un clan vient de prendre quasiment tous les pouvoirs, éliminant en grande partie son dernier rival, le privant dès lors de l’accès à nombre des richesses du royaume. En nommant par décret son jeune fils prince-héritier, en évinçant Mohammed ben Nayef, le prince-héritier en titre, privé de toutes ses autres fonctions – il était aussi vice-premier ministre et ministre de l'intérieur –, le vieux roi Salman confie à Mohammed ben Salman, âgé de 31 ans, la direction totale du pays, lui-même n’étant guère en état de régner.