Quand la police monégasque se met au service du président de l’AS Monaco

Par

Dmitri Rybolovlev a de puissants relais sur le Rocher. Des textos exhumés du téléphone de son avocate montrent qu’en 2015, il a supervisé en coulisses l’enquête ouverte à Monaco contre son ancien marchand d’art Yves Bouvier. Le milliardaire russe transmettait ses desiderata au patron de la police judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était en mai 2017 : le prince Albert II et le président de l’AS Monaco tombaient dans les bras l’un de l’autre pour célébrer le titre de champion de France de Ligue 1, le premier depuis 17 ans. Un mois auparavant, c’était une qualification en demi-finale de la Ligue des champions qui avait provoqué des effusions entre les deux hommes. Près de cinq ans après s’être installé sur le Rocher et avoir pris le contrôle de l’ASM par l’intermédiaire d’un trust chypriote, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev s’est imposé comme l’homme providentiel. En dépensant des centaines de millions d’euros pour attirer des joueurs de renom et en se livrant à toutes sortes de transactions obscures, comme nous l’avions révélé dans les Football Leaks, il a redonné vie au football monégasque. On le célèbre. On se l’arrache.