Dans les McDonald’s américains, une grève historique contre les violences sexuelles

Par

Des employées de McDonald’s ont manifesté dans dix États américains contre le harcèlement sexuel dans les fast-foods. Une première depuis un siècle. Cette mobilisation, qui s’appuie sur la lutte pour un salaire minimum à quinze dollars de l’heure, rappelle que #MeToo ne se cantonne pas aux stars de cinéma, à la politique et aux médias.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  Kimberly Lawson en avait assez de ce collègue gluant qui lui faisait des cadeaux, et se serrait contre elle en plein service tandis qu'elle plongeait les frites dans l'huile. Un jour, elle a alerté le responsable du restaurant. Il n'a rien fait. Kimberly Lawson a même dû subir les remarques à caractère sexuel d'un manager.