Douze prisons du Nord-Est syrien laissées sans surveillance, selon Moscou

Par
Douze prisons où sont détenus des djihadistes étrangers et huit camps de réfugiés ont été laissés sans surveillance du fait de l'offensive turque dans le nord-est de la Syrie, a déclaré lundi le ministre russe de la Défense, cité par l'agence de presse Interfax.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MOSCOU (Reuters) - Douze prisons où sont détenus des djihadistes étrangers et huit camps de réfugiés ont été laissés sans surveillance du fait de l'offensive turque dans le nord-est de la Syrie, a déclaré lundi le ministre russe de la Défense, cité par l'agence de presse Interfax.