A la Maison Blanche, une hémorragie sans fin

Par

Le secrétaire à la Défense James Mattis, considéré comme un des moins extrêmes de l’administration américaine, va quitter son poste fin février. La suite, et sans doute pas la fin, d'une série historique de départs autour de Trump.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis) de notre correspondant. – James Mattis a démissionné. Pas à un mensonge près, Donald Trump, qui a annoncé la nouvelle sur Twitter, a tenté de faire croire qu'il s'agissait d'un départ à la retraite. En réalité, le secrétaire à la Défense, le patron du Pentagone et de la première armée du monde, au budget pharaonique, a bien claqué la porte.