Schengen: l’Europe démantelée par le retour des frontières

Par

Les dirigeants européens s’inquiètent de la mort possible de l’espace de libre circulation Schengen. Il ne reste pourtant plus grand-chose de ces accords : les contrôles aux frontières intérieures ont été rétablis dans de nombreux pays. Sans faire drastiquement baisser le nombre de réfugiés. Ni de morts : 44 personnes ont péri en traversant la mer Égée ce vendredi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De Bruxelles à Davos, où se tient le Forum économique mondial, la menace de voir disparaître l’espace Schengen est agitée de toutes parts. Les accords régissant la libre circulation des personnes au sein de l’Union européenne depuis trente ans seraient condamnés à court terme : certains dirigeants européens font le décompte en mois, d’autres en semaines. Leurs craintes sont fondées : les uns après les autres, et dans le désordre le plus complet, les États membres rétablissent des contrôles à leurs frontières pour limiter l’afflux de migrants. Schengen n’est-il pas déjà mort ?