L’ambitieuse campagne d’Elizabeth Warren pour la «classe moyenne» américaine

Par

La sénatrice Elizabeth Warren a une histoire à raconter : celle d’une juriste, ex-républicaine, qui a ouvert les yeux sur la violence de l’hypercapitalisme. Sa campagne détonne depuis qu’elle a, la première, proposé une taxe sur les super-riches.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.–  Un jour de début mai, Ashley Nicole Black, une comédienne, a posté sur Twitter une de ces phrases chocs dont elle a le secret. « Vous pensez qu’Elizabeth Warren a un plan pour réparer ma vie amoureuse ? » À sa grande surprise, la sénatrice lui a répondu. « Écrivez-moi en privé et on va voir ce qu’on peut faire. »