Deux ans après l’incendie de Grenfell Tower, l’inaction coupable de Theresa May

Par

En juin 2017, l’incendie de la tour HLM de Londres Grenfell Tower a fait 72 victimes et suscité une vague d’indignation dans le pays. Mais au terme de son mandat, le bilan de la première ministre Theresa May est catastrophique, incapable d’améliorer la sécurité de centaines d’immeubles considérés à risques dans le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres, de notre correspondante.– À Barking, dans l’est de Londres, le 9 juin dernier, deux ans presque jour pour jour après l’incendie de Grenfell Tower, le feu a ravagé une partie d’un immeuble en l’espace de quelques minutes. Pete Mason, le président de l’association de riverains, a assisté à la scène. « Je me suis précipité dès que j’ai aperçu les flammes », raconte ce Londonien, qui habite dans une maison voisine du nouveau quartier en cours de construction au bord de la Tamise, situé près de l’aéroport de la City.