Abdellatif Hammouchi, le superflic du Maroc, au cœur de l’affaire Pegasus

Par

Le scandale « Pegasus » sort de l’ombre le tout-puissant patron du renseignement intérieur et extérieur marocain Abdellatif Hammouchi et interroge le rôle de ce haut dignitaire du Palais que la France craint.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les révélations « Pegasus » n’en finissent pas d’étaler la nature du régime marocain au grand jour. Le plus grand scandale d’espionnage depuis l’affaire « Snowden » jette une lumière crue tout particulièrement sur le rôle d’un homme clé qui cultive à l’obsession la discrétion, le secret, et qui fait trembler nombre de chancelleries occidentales à commencer par la France, « le pays ami » si complaisant avec les dérives du royaume chérifien : Abdellatif Hammouchi, le patron de la police et du renseignement de la sécurité nationale du Maroc.