Le prince héritier saoudien en tournée dans les pays arabes

Par
Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, est arrivé jeudi soir à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, première étape d'une tournée dans les pays arabes destinée à redorer son image après le scandale du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

ABOU DHABI (Reuters) - Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, est arrivé jeudi soir à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, première étape d'une tournée dans les pays arabes destinée à redorer son image après le scandale du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Mohammed ben Salman, dit "MbS", qui est le dirigeant de fait de l'Arabie saoudite, devrait aussi se rendre dans une semaine à Buenos Aires, où se tiendra le sommet du G20 auquel assisteront les dirigeants américain, européens et turc.

Selon le journal tunisien Business News, il est attendu auparavant en Tunisie mardi prochain.

Le prince héritier est au coeur de l'enquête sur le meurtre de Jamal Khashoggi, la CIA ayant établi "avec un haut degré de certitude" qu'il était le commanditaire de l'opération, selon le Washington Post.

Le journal turc Hurriyet a rapporté jeudi que la CIA avait un enregistrement dans lequel "MbS" donne ordre de "faire taire" le journaliste.

Le président américain Donald Trump a cependant annoncé qu'il ne ferait pas preuve de fermeté à l'égard du régime saoudien dans cette affaire, affirmant que les Etats-Unis entendaient rester un partenaire fiable du régime saoudien.

Fort de ce soutien, le roi Salman a demandé à Mohamed ben Salman d'effectuer une tournée pour "approfondir les liens régionaux et internationaux" du royaume, rapporte l'agence de presse officielle SPA.

Le prince héritier saoudien a été accueilli à Abou Dhabi par son alter ego Mohamed ben Zayed al Nayhan, dont il est proche.

"Nous sommes fiers de nos liens profonds. Une coopération étroite et un partenariat fructueux sont à venir pour nos pays", a écrit le dirigeant émirati sur Twitter.

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis sont à la tête de la coalition arabe sunnite qui intervient militairement au Yémen contre les miliciens chiites houthis depuis trois ans et poursuit son offensive en dépit des appels à la trêve des puissances occidentales.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale