Chris Coleman, un corbeau plane sur le régime marocain

Par et Ilhem Rachidi

Depuis octobre, un mystérieux Chris Coleman diffuse via Twitter un flot de documents, mails piratés, photos volées qui visent le pouvoir marocain. Mettant en cause des journalistes français, dénonçant la politique marocaine au Sahara, ces documents sont souvent difficilement authentifiables. Le régime crie au complot et montre du doigt les services algériens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis près de trois mois, un hacker nommé « Chris Coleman » publie quotidiennement, sur Twitter, des informations sensibles sur le fonctionnement de la diplomatie marocaine. Les documents, des correspondances diplomatiques, des courriels mais aussi des dossiers classés confidentiels, concernent principalement le ministère marocain des affaires étrangères. Ils proviennent des boîtes mails de personnalités politiques et médiatiques que le hacker serait parvenu à pirater, notamment celles de l'actuel ministre des affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, et de sa ministre déléguée Mbarka Bouaida.