Un rapport épingle le lobbying des gouvernements étrangers à Bruxelles

De nombreux gouvernements répressifs dans le monde emploient des agences de relations publiques pour redorer leur image auprès de l'Union européenne, décrypte l'ONG Corporate Europe Observatory. Le tout dans l'opacité la plus complète.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’influence considérable des lobbies à Bruxelles est devenue l'une des questions centrales auxquelles sont confrontées les institutions européennes – voir l’article récent de Mediapart sur les réformes envisagées par le président de la Commission Jean-Claude Juncker. Mais quand on pense lobby, on pense souvent à l’influence des industries du tabac ou de la finance, de l’agriculture ou de l’énergie. On songe plus rarement aux pressions des pays étrangers qui, contournant les échanges diplomatiques traditionnels, cherchent à faire orienter la politique étrangère européenne ou à modifier la perception de l’opinion publique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal