Incident à la frontière entre le Venezuela et la Colombie

Par
Des soldats vénézuéliens ont fait usage de gaz lacrymogènes samedi à la frontière colombienne pour stopper un groupe tentant de gagner le pays voisin, rapporte un journaliste de l'agence Reuters.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

URENA, Venezuela (Reuters) - Des soldats vénézuéliens ont fait usage de gaz lacrymogènes samedi à la frontière colombienne pour stopper un groupe tentant de gagner le pays voisin, rapporte un journaliste de l'agence Reuters.

Le gouvernement du président Nicolas Maduro a fait fermer les frontières alors que les chefs de file de l'opposition se préparent à faire entrer de l'aide humanitaire stockée en Colombie.

L'incident s'est produit à Urena, dans l'ouest du Venezuela, qui fait face à la ville colombienne de Cucuta où un concert caritatif était organisé vendredi, en présence de l'opposant Juan Guaido.

Le président de l'Assemblée nationale, qui s'est proclamé président par intérim du Venezuela il y a un mois jour pour jour, a annoncé son intention de faire entrer l'aide humanitaire dans son pays.

La veille, des soldats vénézuéliens ont ouvert le feu et tué deux personnes près de la frontière brésilienne, dans le village de Kumarakapay, ont annoncé des dirigeants de la communauté indigène locale.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale