Macky Sall veut conserver la présidence d'un Sénégal à plusieurs visages

Par

Les Sénégalais sont invités à élire un nouveau président ce dimanche 24 février dans un pays à la situation enviable au regard de la situation régionale, mais où la vitrine démocratique a été fragilisée ces dernières années.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le beige et le marron sont partout. Révélatrices des moyens disproportionnées mobilisés par la coalition au pouvoir, les deux couleurs choisies pour la campagne du président Macky Sall tapissent les ronds-points, carrefours, murs, jusqu’aux pagnes et T-shirts portés dans les rues sableuses de Dakar et dans des meetings bien garnis. Mais la campagne a été pauvre en débat. Les sept millions d’électeurs sénégalais qui devront choisir dimanche entre le président sortant et l’un des quatre autres candidats ont surtout entendu des invectives dans une campagne marquée par des violences parfois mortelles.