Manchester visée par un attentat suicide

22 personnes ont été tuées et 59 autres ont été blessées, lundi soir à Manchester, à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. Selon la police, le terroriste a actionné un « explosif improvisé ». L’État islamique revendique l'attentat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vingt-deux personnes ont été tuées et cinquante-neuf autres blessées lundi soir à Manchester, dans ce que la police britannique considère mardi matin comme un attentat suicide, a annoncé le chef de la police de Manchester (Royaume-Uni), Ian Hopkins. « Nous pensons que si l'attaque a été conduite par un seul homme, la priorité est d'établir s'il a agi seul ou avec un réseau. » « L'assaillant (...) est mort dans l'Arena. Nous pensons qu'il portait un explosif improvisé, qu'il a actionné, provoquant cette atrocité », a-t-il ajouté (voir le communiqué complet en pdf). Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière commise sur le sol britannique depuis les attentats de juillet 2005 dans les transports publics londoniens et dans lesquels 52 personnes avaient péri.