Iran : un pays en révolte

L’Iran s’embrase, une féroce répression menace

Pour la septième journée consécutive, les manifestations se poursuivent dans 80 villes d’un bout à l’autre du pays. On compte déjà plus de 30 morts et des centaines de blessés. Les Gardiens de la révolution menacent d’intervenir, ce qui provoquerait un bain de sang.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis son assassinat à Bagdad, en janvier 2020, sur ordre de Donald Trump, le général Qassem Soleimani, alors chef de la force Al-Qods, division extérieure des Gardiens de la révolution, avait acquis en Iran le statut de « prince des martyrs ». Sa photo a encore été brandie par le président Ebrahim Raïssi, pendant son récent discours à l’Assemblée générale des Nations unies, lorsqu’il a demandé à ce que les commanditaires de la frappe fatale soient traduits en justice.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA