L'Argentine met fin à l'ère Kirchner en élisant un président de droite

Par

Le candidat de la droite libérale Mauricio Macri a été élu dimanche 22 novembre à la présidence de l'Argentine. Nestor puis Cristina Kirchner ont gouverné le pays pendant douze ans. Leur politique péroniste a réduit la pauvreté et créé une société plus ouverte et plus juste, mais la corruption et le clientélisme n'ont cessé de prospérer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le candidat de la droite libérale Mauricio Macri a été élu dimanche 22 novembre président de l'Argentine en remportant le second tour avec 51,5 % des voix face à son rival péroniste de centre gauche Daniel Scioli, qui était soutenu par la présidente sortante, Cristina Kirchner. « C'est le début d'une nouvelle ère qui doit nous conduire vers la croissance et le progrès dont nous avons besoin », a déclaré le président élu, favori des milieux d'affaires.