Notre dossier sur les soulèvements populaires dans le monde

Iran: les manifestants matés, la répression féroce commence

La plupart des manifestations, qui ont commencé vendredi 15 novembre ont pris fin. Internet a été en grande partie rétabli. Le régime a annoncé que la répression serait terrible et la peine de mort pourrait être appliquée. On estime déjà que 4 000 personnes ont été arrêtées.

Jean-Pierre Perrin

23 novembre 2019 à 20h13

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

«Nous sommes vivants. » C’est le premier message que les Iraniens adressent habituellement à leurs proches après un tremblement de terre. Il est devenu celui envoyé par la plupart des internautes iraniens à l’instant où ils retrouvent une connexion. La comparaison n’est pas fortuite : c’est comme si un nouveau séisme avait frappé la République islamique. On le voit dans les vidéos qui commencent à circuler, à présent qu’Internet est rétabli sur une partie du territoire iranien – environ 60 %. « Même s’il n’a pas été prononcé officiellement, cela ressemble à l’état de siège. Les pasdaran [les Gardiens de la révolution, l’armée idéologique du régime] et les bassidji [miliciens] ont pris le contrôle des grandes rues et des carrefours des grandes villes. D’après les images que je reçois, sur l’avenue Vali Asr [l’immense artère qui traverse Téhéran du nord au sud sur 30 km – ndlr], les forces de sécurité sont plus nombreuses que les gens ordinaires », résume Reza Moini, un chercheur et défenseur des droits humains en Iran.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions