Carrefour est mis en cause au Brésil pour un crime raciste

Par

La mort d’un homme noir de 40 ans, tué par des vigiles de Carrefour dans le sud du Brésil, a déclenché une série de manifestations dans un pays qui a toujours du mal à reconnaître l’existence même d’un racisme structurel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil).– « Carrefour, assassin ! Carrefour, raciste ! » Le slogan est répété par chacun à mesure que la foule grandit devant les portes closes d’un Carrefour situé dans un immense centre commercial de la zone nord de Rio de Janeiro.