Les eurodéputés votent pour un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Par

Une large majorité d’élus européens s'est prononcée jeudi pour un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite. Le texte n'est pas contraignant. Mais c'est une claque pour la diplomatie économique française, qui a fait de Riyad l'un de ses plus proches partenaires depuis 2012.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Actualisation jeudi 25 février, à l'issue du vote à Bruxelles. La résolution sur la crise humanitaire au Yémen a été adoptée avec une large majorité de 449 voix (36 contre, 78 abstentions, sur un total de 751 élus). L'amendement exigeant un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie saoudite a lui fait l'objet d'une majorité un peu plus étroite: 359 pour, 212 contre et 31 abstentions. « Pas d'armes pour les criminels », se sont félicités les socialistes français qui ont voté, comme prévu, en faveur de l'amendement. « Cet appel du parlement européen (...) est sans précédent et prouve la frustration croissante à l'égard de la guerre menée par les forces saoudiennes au Yémen », juge de son côté le Britannique Alyn Smith, du groupe des Verts-ALE. « C'est une piqûre de rappel nécessaire à l'adresse des Etats membres qui continuent d'ignorer le code de conduite européen sur les exportations d'armes », estime quant à elle la Néerlandaise Marietje Schaake (libérale).