Gianfranco Fini se pose en successeur de Berlusconi

Par
Alliance Nationale (AN) a annoncé, dimanche 22 mars, sa dissolution pour fusionner la semaine prochaine avec Forza Italia (FI) de Silvio Berlusconi, donnant ainsi naissance au nouveau mouvement Peuple de la liberté (Pdl). A sa tête, Gianfranco Fini qui œuvre depuis quinze ans à se présenter sous un jour respectable, n’en demeure pas moins un pur produit du néo-fascisme italien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le leader incontesté des néofascistes italiens, Gianfranco Fini est en passe de devenir le prochain patron de la droite italienne, grâce à un recentrage politique qui a abouti, dimanche 22 mars, à la dissolution de son parti, quatorze ans après sa création. A Rome, le week-end dernier, lors de son dernier congrès, Alliance nationale (AN), a donc choisi de disparaître pour mieux fusionner avec Forza Italia, le parti du chef du gouvernement Silvio Berlusconi et se renommer Peuple des libertés (PDL).