Jadis arrachée aux eaux, Saint-Pétersbourg est aujourd'hui menacée par elles

Par Marcus Bensmann (Correctiv)

Au cours de ses trois cents ans d’existence, Saint-Pétersbourg a été inondée... plus de trois cents fois. La ville russe est confrontée à une nouvelle difficulté : l’élévation du niveau de la mer due au changement climatique. Mais aucune mesure concrète n'a vu le jour.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les années 1970, il était en vogue d’emménager dans l’une des constructions basses de Vasilij, une île du delta du fleuve Neva qui était le quartier le plus moderne de Saint-Pétersbourg, dénommée alors Leningrad. Les citoyens soviétiques fuyaient l’étroitesse des vieux bâtiments du centre-ville historique et, à Vasilij, certains balcons avaient vue sur la mer. Aujourd’hui, plus de 200 000 personnes vivent à proximité de la côte. Aucune d’entre elles n’échappera aux effets de la montée du niveau de la mer.