La Cour suprême britannique inflige un camouflet à Boris Johnson, le Parlement reprend son cours

Par

À l’unanimité, onze juges de la plus haute cour judiciaire du Royaume-Uni ont décidé que la suspension du Parlement était « illégale, nulle et non avenue ». Les parlementaires seront de retour à Westminster mercredi matin. Tout comme le premier ministre, qui a écourté son séjour à New York.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Grande-Bretagne), correspondance.– La Cour suprême a ravivé mardi 24 septembre la flamme de la démocratie britannique, qui était vacillante depuis la suspension du Parlement le 9 septembre pour 34 jours par Boris Johnson. Au terme de trois jours d’une audience qui s’est tenue la semaine dernière, onze juges de la plus haute cour judiciaire du Royaume-Uni ont rendu un verdict cinglant pour le chef du gouvernement britannique et salutaire pour l’équilibre des pouvoirs, un principe fondamental de tout régime démocratique.