De notre envoyé spécial en Tunisie.- « Le djihad en Tunisie ? Mais c’est mon vœu le plus cher ! » Appelons-le Samir (lire la boîte noire de cet article). Nous le rencontrons dans une ville de la côte tunisienne, pour un entretien d’une demi-heure sur la plage, à l’abri des regards. Pour les djihadistes tunisiens, il s’agit de se faire discret, quand la police procède désormais à des arrestations massives dans toute la Tunisie.