Notre dossier: la Tunisie depuis la révolution

Enquêtes, récits et reportages sur la nouvelle Tunisie en marche.

Au moins 39 morts à Sousse, l'attentat le plus meurtrier en Tunisie

Par

Le pays était en état d'alerte depuis l'attaque du musée du Bardo, en mars à Tunis. L'État islamique a revendiqué le massacre dans la nuit de vendredi à samedi. « Il y a un déni total de la réalité, et nous le payons très cher », affirme le journaliste tunisien Haythem El Mekki.

Ali Harzi, né en Tunisie, mort en Irak sous le drapeau de l'EI

Par

Émir de brigade en Irak et frère d’un haut cadre de l’État islamique, Ali Harzi, Tunisien, a été abattu le 22 juin dans une frappe aérienne américaine sur Mossoul (Irak). Parcours d'un djihadiste.

Dette tunisienne: Hollande exhume une annonce de... l'été 2013!

Par

Le président de la République tunisienne, Béji Caïd Essebsi, est à Paris pour rencontrer François Hollande, lors d’une visite d’État de deux jours. La question de la dette tunisienne est de nouveau à l'ordre du jour, mais l’issue du sommet s’annonce une nouvelle fois décevante.

Après l'attaque du Bardo, Tunis fait preuve de résilience

Par
Un tâche de sang devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube Un tâche de sang devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube

L'attentat revendiqué par l'État islamique est une nouvelle tentative de déstabiliser la transition démocratique tunisienne, en poussant le gouvernement à sacrifier les droits et les libertés nouvellement acquis au nom d'une réponse sécuritaire. Mais en dépit des difficultés économiques, des lenteurs de la transition et des attentats, presque personne n’envisage un retour en arrière.

L'effondrement de la Libye atteint la Tunisie

Par
Le poste frontière de Ras Jedir (ici en 2011) est le principal point de passage entre la Tunisie et la Libye © Thomas Cantaloube Le poste frontière de Ras Jedir (ici en 2011) est le principal point de passage entre la Tunisie et la Libye © Thomas Cantaloube

Le nombre de réfugiés libyens en Tunisie dépasse probablement le million de personnes. C'est davantage le coût économique qui pose problème que la question du terrorisme ou de la porosité de la frontière.

La triste situation de l'économie tunisienne alimente la désespérance des jeunes

Par
Une manifestante devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube Une manifestante devant le musée du Bardo, jeudi 19 mars. © Thomas Cantaloube

En attaquant le musée du Bardo, les djihadistes ont voulu atteindre l'économie du tourisme en Tunisie. Mais ils ont aussi mis en relief l'impuissance gouvernementale à améliorer la situation du pays depuis la révolution de 2011. L'économie a été négligée et la question sociale, à l'origine de la révolution, demeure largement ignorée.

A Tunis, avec la famille de Yoav Hattab, mort dans les attentats de Paris

Par
Veillée en hommage à Yoav Hattab, Tunis, samedi 17 janvier.  © Reuters Veillée en hommage à Yoav Hattab, Tunis, samedi 17 janvier. © Reuters

Le jeune Tunisien a été tué dans l'Hyper Cacher le 9 janvier à Paris. En Tunisie, la situation des juifs demeure contradictoire, entre coexistence millénaire, sentiment fort d’attachement à leur pays de naissance et craintes que ne prolifèrent les agressions antisémites. De notre envoyé spécial.

La Tunisie est à son tour confrontée au danger djihadiste

Par

Au moins 2 400 Tunisiens sont partis faire le djihad en Syrie. Que se passera-t-il quand ils rentreront en Tunisie? Enquête avec les témoignages d’un militant djihadiste et d’un ancien responsable de l'antiterrorisme.

Présidentielle tunisienne : victoire de Béji Caïd Essebsi

Par

Beji Caïd Essebsi a remporté l'élection à la présidence de la République tunisienne avec 55,68 % des voix contre 44,32 % pour son adversaire, le président sortant Mohamed Moncef Marzouki.

Tunisie : Moncef Marzouki dénonce le retour de « l'ancien régime »

Dans un entretien à Mediapart, l'actuel président de la République, opposant historique à Ben Ali, alerte contre une restauration de « l'ancien régime ». Candidat à un deuxième mandat, Moncef Marzouki a été devancé lors du premier tour de la présidentielle par un dinosaure de la politique tunisienne, Béji Caïd Essebsi. « C'est Ben Ali sans Ben Ali », accuse-t-il, tout en faisant le bilan de ses succès et de ses échecs.

Présidentielle en Tunisie : le curieux positionnement du Front populaire

Par

Les Tunisiens se doteront dimanche d’un nouveau président. Le Front populaire (gauche) appelle à faire barrage à Moncef Marzouki, sans pour autant donner directement comme consigne de voter pour son concurrent, Béji Caïd Essebsi. Une position ambiguë, alors que la marge dont disposera le vainqueur déterminera en partie la composition de la future coalition gouvernementale.

En Tunisie, une campagne présidentielle passionnée mais sans grand suspens

Par

Le premier tour de l’élection présidentielle tunisienne a lieu ce dimanche, sur fond d'entorses massives à la loi électorale dans les médias. Tous les sondages donnent victorieux Béji Caïd Essebsi, de Nida Tounes, parti déjà vainqueur des législatives en octobre.

En Tunisie, « c’est à la société civile de jouer son rôle de garde-fou »

Par
Affichage électoral à Kasserine, jeudi 23 octobre. © REUTERS/Zoubeir Souissi. Affichage électoral à Kasserine, jeudi 23 octobre. © REUTERS/Zoubeir Souissi.

Ils sont indépendants, n’ont pas inscrit leur action dans le cadre d’un parti politique, et ont pourtant animé à leur niveau la transition démocratique tunisienne depuis les premiers jours de la révolution. Alors que les Tunisiens votent ce dimanche pour élire leurs députés, cinq acteurs témoignent.

Tunisie: les risques d'un tête-à-tête Nidaa Tounes-Ennahda

Par
Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot

Le résultat des élections législatives tunisiennes a peu à voir avec un hypothétique affrontement entre laïcs et religieux. Vainqueur, le parti Nidaa Tounes, qui recycle les réseaux destouriens, se retrouve face aux musulmans conservateurs d'Ennahda. Aucune troisième force n'a émergé. Et l'absence de réformes de fond menace le processus démocratique.

En Tunisie, «la plupart des partis ne sont encore que des clubs»

Par

 

Les Tunisiens ont élu dimanche leurs députés. Selon des résultats non-officiels, le parti Nida Tounes arrive en tête et obtiendrait 83 sièges. Le parti musulman conservateur Ennahda est deuxième avec environ 70 sièges. La Tunisie a-t-elle sécurisé sa transition démocratique? Entretien avec Choukri Hmed, maître de conférences en science politique et spécialiste de la Tunisie.

La Tunisie sous la menace du retour des sbires de Ben Ali

Par

C’est, avec la crise économique, l’envers du visage radieux qu’offre la Tunisie au monde depuis l’adoption de sa Constitution : rien n’empêchera les lieutenants de l’ancien président de se présenter aux prochaines élections législatives.

Tunisie: le duel entre Ennahda et les réseaux d'ancien régime monopolise la campagne

Par
Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot

Trois ans après les premières élections libres de son histoire, la Tunisie s’apprête à élire sa nouvelle assemblée dimanche. Encore favori cet été, le parti néo-destourien Nida Tounes doit compter avec le retour d’Ennahda. Le mouvement musulman conservateur semble bien parti pour l'emporter, comme en 2011. Un troisième pôle, qui bousculerait l'affrontement Ennahda-ancien régime, reste à construire.

Tunisie: le parti musulman Ennahda repart à l'assaut du pouvoir

Par
Rached Ghannouchi, dirigeant d'Ennahda. © Reuters Rached Ghannouchi, dirigeant d'Ennahda. © Reuters

Alors que son dirigeant, Rached Ghannouchi, achève une visite en France, le parti Ennahda ne s'est jamais aussi bien porté. Après avoir abandonné le pouvoir en janvier, participé à l'adoption d'une nouvelle Constitution, il est le grand favori des prochaines élections législatives et présidentielle. Enquête sur un mouvement qui a bousculé sa stratégie et ses alliances et conserve une base militante surmobilisée.

Rached Ghannouchi : «La Tunisie a besoin d’un gouvernement d’union nationale»

Par
Rached Ghannouchi au siège d'Ennahda, jeudi 15 mai à Tunis © Pierre Puchot Rached Ghannouchi au siège d'Ennahda, jeudi 15 mai à Tunis © Pierre Puchot

Alors que la loi électorale vient d’être votée sans prévoir de mesure d'exclusion pour les cadres de l'ancienne dictature et que le pays rencontre de grandes difficultés économiques, Mediapart ouvre avec le chef d’Ennahda une série d’articles sur la Tunisie en transition.

La Tunisie réveille l'espoir démocratique

Par

À l’heure où les voisins libyen et égyptien sombrent dans la violence et l’autoritarisme, l’adoption d'une nouvelle constitution marque une étape importante dans le cheminement du pays vers un idéal démocratique unique dans la région.

Tunisie: la constitution en bloc et en détail

Par

Les Tunisiens ont enfin une nouvelle constitution, qui remplacera celle de 1959. En partenariat avec l’ONG tunisienne Bawsala, Mediapart publie l’intégralité de ce texte et passe en revue 22 articles clés avec le juriste Yadh Ben Achour et l'analyste politique Sélim Kharrat.

Cinq bonnes raisons de croire en la transition politique tunisienne

Par

Alors que les forces politiques tunisiennes viennent de se mettre d’accord sur l’identité du nouveau premier ministre, voici cinq bonnes raisons de rompre avec une vision pessimiste de la transition politique et d’espérer une issue favorable au processus en cours, trois ans après la révolution.

Tunisie: dans les villes du Sud, le désastre social est toujours là

Par

Le 14 janvier n’est pas vécu par tous les Tunisiens de la même façon. Quand Tunis fête tranquillement le départ de Ben Ali, le bassin minier continue la lutte, pour réduire l’écart économique abyssal entre les régions du nord-ouest, et les autres. C'est pourtant là que l'on trouve le phosphate, premier pourvoyeur de devises du pays, mais dont les habitants ne bénéficient pas. Enquête à Gafsa, M'dhilla et Redeyef, villes de l’insurrection de 2008, où la mémoire de la révolution affleure.

Entretien avec le président de la République tunisienne, Moncef Marzouki

Par et

Le 27 décembre dernier, Mediapart est allé en Tunisie, recueillir les «vœux de l'espoir» aux Français du nouveau président de la République tunisienne, Moncef Marzouki (à retrouver ici).

Tunis, janvier 2011: manipulations et luttes de clans provoquent la mort de dizaines de Tunisiens

Par

C'est un fait peu connu : davantage de Tunisiens ont été tués après le départ de Ben Ali que dans les jours de décembre et janvier qui ont vu naître la révolution. Mediapart révèle que le climat de terreur, qui a conduit à la mort de plusieurs citoyens au lendemain du 14 janvier 2011, a été orchestré par des factions du pouvoir tunisien. Un an après, les familles des martyrs attendent que justice soit faite. 

En Arabie saoudite, Ben Ali écrit son livre-testament

Par
L'ancien président, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, ne se tourne pas les pouces dans sa résidence saoudienne. Il écrit un livre.

L'ex-président tunisien Ben Ali nous écrit

Par
A la suite de nos révélations sur le récit de la chute de l'ancien président tunisien, Zine al Abidine Ben Ali nous fait parvenir, par l'intermédiaire de son avocat, un droit de réponse dans lequel il nie avoir fui le pays, confirme nos informations et maintient sa version d'un coup d'Etat.

14 janvier 2011 à Tunis : le jour où Ben Ali est tombé

Par
Le 14 janvier 2011 à Tunis. © Zohra Bensemra (Reuters). Le 14 janvier 2011 à Tunis. © Zohra Bensemra (Reuters).

C'est le jour qui a fait basculer le monde arabe dans un processus révolutionnaire historique. Mediapart publie le récit détaillé des heures qui ont précédé, puis suivi, la fuite de l'ex-président. Basée sur les auditions des principaux acteurs, cette chronologie met notamment en cause l'ancien ministre de la défense.

A Kasserine, l'avant et l'après révolution tunisienne

Par
Six mois après le départ de Ben Ali, le paysage social et économique tunisien a-t-il vraiment changé ? Pas vraiment, si l'on en croit les habitants de Kasserine, berceau, comme Gafsa et Sidi Bouzid, de la révolution. Alors que les Tunisiens subissent toujours la répression des policiers et que les actes de tortures continuent d'être légion, Mediapart est retourné à Kasserine, pour écouter ceux qui ont porté la révolution. Reportage multimédia.