Tunisie : Moncef Marzouki dénonce le retour de « l'ancien régime »

Par et

Dans un entretien à Mediapart, l'actuel président de la République, opposant historique à Ben Ali, alerte contre une restauration de « l'ancien régime ». Candidat à un deuxième mandat, Moncef Marzouki a été devancé lors du premier tour de la présidentielle par un dinosaure de la politique tunisienne, Béji Caïd Essebsi. « C'est Ben Ali sans Ben Ali », accuse-t-il, tout en faisant le bilan de ses succès et de ses échecs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis, de nos envoyés spéciaux.- Depuis décembre 2011, il est le président de la République de Tunisie, élu par l'Assemblée constituante issue de la révolution. Moncef Marzouki, ancien opposant au régime de l'ex-président Zine el-Abidine Ben Ali, compte bien se succéder à lui-même le 21 décembre, date probable du second tour de l'élection présidentielle. Mais la tâche sera rude : au premier tour, Marzouki, qui a gouverné pendant plus d'un an avec les musulmans-conservateurs du parti Ennahda, est arrivé en deuxième position, avec 33,4 % des voix (cliquer ici pour afficher les résultats détaillés).