Présidentielle en Tunisie : le curieux positionnement du Front populaire

Par

Les Tunisiens se doteront dimanche d’un nouveau président. Le Front populaire (gauche) appelle à faire barrage à Moncef Marzouki, sans pour autant donner directement comme consigne de voter pour son concurrent, Béji Caïd Essebsi. Une position ambiguë, alors que la marge dont disposera le vainqueur déterminera en partie la composition de la future coalition gouvernementale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche, les Tunisiens voteront à nouveau pour élire leur président. Ils choisiront entre Béji Caïd Essebsi (BCE), fondateur et dirigeant du parti Nida Tounes qui a remporté les élections législatives en octobre, et Moncef Marzouki, président de la République depuis décembre 2011. Près de 5,3 millions d'électeurs sont appelés aux urnes et les Tunisiens de l'étranger ont commencé à voter dès vendredi.