Un rapport pointe le lobbying intense des entreprises fossiles à Bruxelles et Paris

Par

BP, Chevron, ExxonMobil, Shell, Total et des groupes de pression alliés ont dépensé plus de 250 millions d’euros pour des campagnes de lobbying « destinées à retarder, affaiblir et saboter l’action en faveur du climat » entre 2010 et 2018. La France est également concernée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour se désintoxiquer du pétrole, il y a bien entendu les « petits gestes » comme se débarrasser de sa voiture pour une plus propre ou bien limiter son utilisation de plastique. Il y a aussi la politique. Où cela risque d'être plus compliqué. Dans un rapport rendu public jeudi 24 octobre, quatre ONG – les Amis de la Terre France et Europe, Corporate Europe Observatory, Food & Water Europe et Greenpeace – révèlent que l’argent coule à flots en Europe quand il s’agit, pour l’industrie fossile, d’influencer la décision politique. Une version française du rapport a été publiée dans la foulée par les Amis de la Terre France et l'Observatoire des multinationales.