Bruxelles reste «cadenassée», nouvelles perquisitions

Par

La région de Bruxelles reste, pour sa quatrième journée consécutive mardi, en alerte maximale. Dans cette ville fantôme, sans écoles ni métros, nombre d’habitants sont sidérés par l’énormité des moyens débloqués. Mais ils reconnaissent qu’ils ignorent tout de la « menace » en cours. Quant à Salah Abdeslam, activement recherché pour sa participation aux attentats, il restait, lundi soir, introuvable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. Depuis l’annonce, samedi au petit matin, d’une menace « sérieuse et imminente » planant sur la région de Bruxelles, la capitale belge s’est figée. Ce bassin de 1,2 million d’habitants, siège des institutions européennes, ne devrait pas sortir de sa paralysie d’ici mercredi, puisque l’exécutif a décidé de maintenir l’alerte maximale pour un quatrième jour consécutif ce mardi 24 novembre.