«La Silicon Valley nous montre à quoi ressemble le capitalisme déchaîné »

Par

La photographe Mary Beth Meehan a choisi comme point d’ancrage lors son immersion, en octobre 2017, la ville qui abritera le futur campus géant de Facebook au cœur de la Silicon Valley. Elle raconte comment le succès et la fortune des uns dans les nouvelles technologies se font au détriment des autres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cristobal, agent de sécurité chez Facebook, gagne 21 dollars de l’heure mais vit dans un abri au fond d’une cour. Victor, 80 ans, a dû déménager dans une caravane rudimentaire sans électricité ni eau potable. Il ne pouvait plus payer le loyer devenu exorbitant de son appartement. La photographe Mary Beth Meehan a choisi de raconter la Silicon Valley cachée, celle de ceux qui n’ont pas réussi, ceux qui sont en marge des success stories du coin. La coût de la vie est devenu hors de prix, les loyers aussi, creusant un peu plus les inégalités. Cette situation intenable et cette coexistence entre deux mondes polarisés ont donné naissance à un travail photographique raconté par son auteure dans un entretien sur le site Usbek & Rica.