Accueil des demandeurs d’asile : la Belgique hors la loi

Face à une crise de l’accueil qui dure depuis plus d’un an, le gouvernement fédéral belge, sous pression de l’extrême droite flamande, semble tétanisé. Malgré l’ouverture de places, de nombreuses personnes restent à la rue et les condamnations judiciaires s’accumulent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruxelles (Belgique).« Ici, on peut dormir à trois sur un matelas », dit Jean Dedieu, demandeur d’asile burundais, en pointant une couverture sale sur le sol. À Schaerbeek, au nord de Bruxelles, plusieurs centaines, probablement un millier, de demandeurs et demandeuses d’asile dorment par terre, ou sur de petits matelas, entassé·es dans de grandes salles vides d’un vieux bâtiment public délaissé, jadis utilisé par le service « taxation » des impôts belges.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal