Le gouvernement italien affronte des élections régionales à haut risque

Par

Dimanche 26 janvier, l’Émilie-Romagne et la Calabre voteront pour les régionales. La Ligue de Matteo Salvini convoite ces deux régions historiquement au centre gauche et espère provoquer des élections anticipées au niveau national. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), correspondance.– Les Italiens l’appellent « Bologne la rouge ». De la couleur des palais médiévaux qui, le soir venu, donnent à la ville cette lumière si particulière ; de celle aussi, disent certains, des modèles de Lamborghini, Ferrari, Ducati ou encore Maserati dont les usines se trouvent dans la région ; et, depuis près de 75 ans, de celle du Parti communiste, qui a profondément marqué l’histoire politique de la ville.